Sénatoriales : Ségolène Royal enregistre une lourde défaite !

Les élections sénatoriales pour les Français de l’étranger ont eu lieu ce dimanche 26 septembre 2021 après son report en 2020. Candidate à cette élection, l’ancienne de l’Écologie, Ségolène Royal a été sèchement battue. Elle accuse le Parti socialiste d’avoir joué le jeu de la division.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ségolène Royal (@segoleneroyal)

Ségolène Royal essuie une humiliation

Cette élection sénatoriale a été une débandade pour l’ancienne de François Hollande. 2,17%, c’est le score que réalise Ségolène Royal à ce scrutin qui s’est déroulé ce dimanche. Une sanglante défaite qui anéantit tous ses espoirs de se représenter la présidentielle de 2022.

Certes, si un grand succès n’était pas attendu pour la liste de l’ancienne ambassadrice des pôles, on n’envisage pas non plus une telle défaite. Avec ce suffrage obtenu, l’ancienne ministre arrive en huitième position sur les dix listes qui étaient en lice lors de ce scrutin.

Sur les 533 inscrits, Ségolène Royal n’obtient que 11 voix. Ainsi, elle fait d’ailleurs moins qu’une autre liste socialiste dissidente conduite par Laure Pallez. Au décompte des résultats, c’est le candidat de LR Christophe-André Frassa qui obtient le meilleur score, soit 105 voix.

Il est suivi de Jean-Pierre Bansard de l’Alliance Solidaire des Français de l’Étranger (95 voix) et de Samantha Cazebonne de la République en marche. Les trois autres sièges sont partagés par Olivier Cadic de l’UDI, Mélanie Vogel de EELV et Yan Chantrel du Parti socialiste.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ségolène Royal (@segoleneroyal)

La conséquence de plusieurs faux pas

Depuis les élections présidentielles de 2017 où elle a tenté un rapprochement avec Emmanuel Macron, Ségolène Royal n’a plus une énorme côte au sein du Parti socialiste. Ce qui n’a suscité aucun engouement autour de sa candidature qui n’était d’ailleurs pas la bienvenue au vu de son casting qui a été jugé mauvais dans le fond ainsi que dans la forme.

D’une part, la décision de l’ancienne ministre de se lancer pour les sénatoriales revêt d’un caractère opportuniste selon de nombreux responsables du PS. On reproche à Ségolène Royal de n’avoir repris sa carte de membre du parti socialiste que lorsqu’elle a été évincée par Emmanuel Macron de son poste d’ambassadrice des pôles. C’est juste après son départ de ce poste qu’elle nourrit l’ambition de se lancer dans la course aux sénatoriales.

De même, sur sa liste, on constate la présence d’un proche de François Fillon qui est plutôt un personnage de la droite. Ce que considèrent les ténors du PS comme une alliance contre nature. « La liste de Yan Chantrel nous semblait être plus conforme à la direction que l’on souhaite prendre », avait justifié Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti socialiste. « Le parachutage a toujours été rejeté », avait prévenu il y a quelques semaines l’ancienne ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et sénatrice Hélène Conway-Mouret.

De toute évidence, ce cuisant échec passe mal chez Ségolène Royal. Elle attribue l’entièreté de la responsabilité de sa défaite au Parti socialiste. « Le PS a joué la division en déposant une candidature contre moi et réussit à me faire battre, alors qu’on aurait pu afficher une unité », affirme-t-elle. Toutefois, à 68 ans, l’ancienne ministre de l’Écologie ne compte pas quitter la scène politique. Elle annonce d’ailleurs la création de son parti politique.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Sénatoriales : Ségolène Royal enregistre une lourde défaite !