Vous êtes ici :   Accueil   >   Actualités   >   Quels travaux de rénovation privilégier pour bénéficier d’aides ?

Quels travaux de rénovation privilégier pour bénéficier d’aides ?

Rénovation : découvrez les travaux à privilégier pour bénéficier des aides de l'État.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Lorsqu’il s’agit de rénovation, savez-vous que l’État a mis en place plusieurs dispositifs pour alléger vos dépenses ? Près de 200 000 foyers français ont bénéficié de ces aides en 2020, permettant d’économiser jusqu’à 30% du coût total du projet. Quels travaux sont éligibles ? Quelle démarche suivre pour obtenir ces soutiens financiers ? Suivez notre guide pour une rénovation maline, qui vous aide à alléger la note tout en valorisant votre patrimoine immobilier.

Ce qu’il faut retenir :

  • Prioriser les travaux d’isolation thermique : l’Etat encourage la diminution de la consommation énergétique via diverses subventions (CITE, MaPrimeRénov’, éco-PTZ) conditions nécessaires à l’obtention de ces aides.
  • Opter pour l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables : ceci est également subventionné par l’Etat à travers des dispositifs comme le CITE et l’éco-PTZ.
  • Respecter les critères d’éligibilité : les aides sont accordées en fonction des ressources de notre foyer, l’année de construction de votre maison et des professionnels certifiés RGE pour réaliser les travaux.

Les travaux de rénovation énergétique sont de plus en plus prisés par les particuliers souhaitant optimiser leur confort et réaliser des économies d’énergie. L’État français propose des aides financières encourageant ces démarches, mais tout dispositif ne donne pas systématiquement droit à un soutien de la part de l’administration. Découvrez dans cet article quels sont les travaux de rénovation à privilégier pour obtenir ces précieuses aides.

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) augmente le montant des aides

L’Anah a récemment annoncé une augmentation du montant des aides allouées aux ménages modestes pour financer leurs travaux de rénovation énergétique. Cette mesure vise notamment à faciliter l’accès des propriétaires à une meilleure qualité d’habitation et à encourager la transition écologique. Cependant, seuls certains types de travaux sont considérés comme prioritaires et permettent ainsi de bénéficier de l’aide de l’État.

Quels travaux sont concernés par les aides de l’Anah ?

  • Isolation thermique : la mise en place d’une isolation performante est essentielle pour améliorer le bilan énergétique du logement et éviter les déperditions de chaleur. Les aides de l’Anah sont accordées pour les travaux d’isolation du toit, des murs et des sols, ainsi que pour l’installation de fenêtres à double vitrage.
  • Chauffage et production d’eau chaude : le renouvellement des systèmes de chauffage vétustes ou peu performants est également encouragé par les aides proposées. Les installations utilisant des énergies renouvelables comme le solaire thermique, la géothermie ou encore les pompes à chaleur sont particulièrement privilégiées.
  • Ventilation mécanique contrôlée (VMC) : une bonne ventilation permet de garantir une qualité de l’air intérieur optimale et de prévenir les problèmes d’humidité. La mise en place d’une VMC simple flux ou double flux est prise en charge par les dispositifs de financement de l’Anah.

Les autres aides de l’État pour la rénovation énergétique

Outre les dispositifs mis en place par l’Anah, d’autres aides de l’État sont également accessibles aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. Il s’agit notamment du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), de l’éco-prêt à taux zéro (EPTZ) ou encore des aides accordées par les fournisseurs d’énergie dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE).

À voir Vueling ouvre-t-elle des vols spéciaux pour la demi-finale à Dortmund ?

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Ce dispositif fiscal permet aux ménages de bénéficier d’un avantage fiscal sous la forme d’un crédit d’impôt sur le revenu équivalent à 30 % des dépenses engagées pour certains travaux d’amélioration énergétique. Les opérations concernées sont similaires à celles privilégiées par les aides de l’Anah : isolation, chauffage, ventilation et production d’eau chaude.

L’éco-prêt à taux zéro (PTZ)

Destiné à accompagner les projets de rénovation énergétique des particuliers, l’éco-PTZ est un prêt à taux d’intérêt nul accordé sans condition de ressources. Son montant peut atteindre jusqu’à 30 000 euros pour financer les travaux de rénovation visant une meilleure performance énergétique du logement. Il est cumulable avec les autres dispositifs d’aides proposés par l’État ou les collectivités locales.

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Le dispositif des CEE permet aux particuliers d’obtenir des aides financières de la part des fournisseurs d’énergie en contrepartie d’efforts réalisés pour réduire leur consommation énergétique. Ainsi, les travaux de rénovation visant notamment l’isolation, le chauffage, la ventilation ou la production d’eau chaude peuvent être subventionnés via les programmes mis en place par les fournisseurs d’énergie engagés dans cette démarche.

En conclusion, il est essentiel de bien se renseigner quant aux différentes aides existantes pour vos travaux de rénovation énergétique. Les dispositifs privilégient principalement les travaux d’isolation thermique, de mise en place de nouvelles installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les systèmes de ventilation performants. N’hésitez pas à solliciter les conseils d’un professionnel du secteur pour vous orienter vers les solutions les mieux adaptées à votre situation.

À voir Strasbourg: pourquoi cette effervescence littéraire dans le Grand Est?

FAQ Travaux de rénovation : voici ce qu’il faut privilégier pour avoir droit aux aides de l’État

1. Quels travaux de rénovation sont éligibles aux aides de l’État ?

Les travaux qui sont éligibles aux aides de l’État incluent la rénovation énergétique, telle que l’installation de systèmes de chauffage écologiques, l’amélioration de l’isolation thermique et l’installation de systèmes de production d’énergie renouvelable.

2. Comment obtenir les aides de l’État pour les travaux de rénovation ?

Pour obtenir ces aides, il faut d’abord faire évaluer son projet par un professionnel reconnu, ensuite soumettre un dossier comprenant la description des travaux et l’évaluation aux organisations concernées, comme l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) ou la MaPrimeRénov.

3. Y a-t-il des critères spécifiques pour être éligible aux aides de l’État pour les travaux de rénovation ?

Oui, les critères spécifiques incluent le fait que la propriété doit être votre résidence principale, elle doit avoir plus de deux ans et les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

4. Quelles sont les différentes aides de l’État disponibles pour la rénovation ?

Il existe plusieurs aides pour la rénovation, notamment le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro, la MaPrimeRénov, et les aides de l’ANAH. Le montant de ces aides varie en fonction des travaux et de la situation du demandeur.

5. Peut-on cumuler les différentes aides de l’État pour les travaux de rénovation ?

Oui, certaines aides de l’État pour la rénovation peuvent être cumulées, à condition de respecter les critères spécifiques de chaque aide. Il est cependant recommandé de se renseigner auprès des instances délivrant ces aides pour avoir une information précise et actualisée.

Vous aimez ? Partagez !

Info Menton est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :